Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Collectif nivernais contre l’expulsion d’enfants et d’adolescents scolarisés

  • Intervention de Pascale Bertin lors du rassemblement citoyen du 3 mai 2016

     

     

    Dix ans, dix ans déjà que le Collectif Nivernais contre l' Expulsion des Enfants et Adolescents Scolarisés s'est constitué.

    A la nouvelle de menaces d'expulsion d'enfants de maternelle de Nevers et aussi de mise en centre de rétention de collégiens de Decize, les enseignantes se sont insurgées et cherché de l'aide.

    A l 'époque, certains d'entre nous découvraient de telles pratiques et leur inhumanité : il était insupportable de retrouver la chaise des élèves vide le lendemain matin. Insupportable aussi de devoir expliquer aux autres élèves que leur camarade a été expulsé alors que nous enseignons la Convention Internationale des Droits de l' Enfant inscrite dans nos programmes.

     

    Alors, elles ont contacté la FSU et le MRAP qui ont sollicité d'autres organisations pour créer le Collectif Nivernais contre l' Expulsion des Enfants et Adolescents Scolarisés ; je citerai des associations, l' AFPLI, le MRAP, la Pastorale des Migrants, AOC puis la Cimade. Ensemble elles ont lancé un appel signé par plusieurs centaines de nivernais. Au niveau des partis politiques, nous avons toujours pu compter sur le Parti Communiste Français et les Verts qui ont été de toutes les réunions et de toutes les actions.

     

    Nous nous sommes mobilisés pour aider Soriba, Mamma, Hadjenanine, Hamcha, Suzanna, Chemsi, Fékrié et Patrick pour ne citer que quelques enfants ou jeunes majeurs scolarisés que nos actions ont réussi à tirer d'affaire. Car mettre à jour des situations telles celles là permet de résoudre celles-ci. Car ils ne sont pas fiers de ce qu'ils doivent faire nos représentants de l'Etat quand nous mettons ces situations scandaleuses sur la place publique. C'est pour cela que nous continuerons de donner l'alerte en cas d'arrestation. C'est pour cela que vous devez le faire aussi 

     

    Alors, oui, nous avions pensé qu'avec l'élection de François Hollande au pouvoir, les valeurs humaines reviendraient sur le devant de la scène. Mais hélas, au fil des lois de plus en plus restrictives en matière d'accueil des étrangers, les décisions des préfets se suivent et malheureusement, se ressemblent !

    Depuis 2006, nous avons organisé des conférences, des concerts, des pique-nique, des parrainages républicains, des Cercles de Silence à Nevers, place Guy Coquille, chaque troisième samedi du mois de 15hà à 15h30 avec toujours le même but : celui d'informer la population, celui de dire que la présence de ces personnes sur notre territoire est une plus-value pour notre société, pour dire aussi qu'elles contribuent à l'économie, en achetant, travaillant, payant des impôts. Pour dire tout simplement notre souhait d'accueillir les personnes qui fuient les horreurs, les guerres, la misère.

     

     

    Je citerai Jean Baffier qui aimerait être là aujourd'hui : «  Ce sont les lois qui fabriquent les sans-papiers ; des personnes qui se trouvaient en situation légale, deviennent illégales du jour au lendemain. C'est donc bien ces lois inhumaines qu'il faut changer »

  • M. M et son fils doivent pouvoir rester en France

    M. M Congolais, résident à Imphy et son fils en 5ème au collège d'imphy ont été arrêtés cet après-midi et envoyés dans la foulée au centre de rétention de Lyon.
    M. M demande l'asile politique en France et l'actualité des élections en République démocratique du Congo montre bien la situation désastreuse pour les congolais. Mais M. M est arrivé en Europe par les Pays-Bas et la procédure "Dublin" devrait s'appliquer.
    Le collectif nivernais contre l'expulsion des enfants et adolescents scolarisés s'oppose à cette mesure et demande que M. M et son fils puissent continuer à vivre chez nous et y travailler, étudier.
    Il appelle la population nivernaise à manifester son soutien à cette famille demain mercredi 30 mars à 17h30 place de la Résistance à Nevers.